Multiplexage optique passif : CWDM & DWDM

Optimiser les services transportés sur une fibre 

 

contact[at]infractive.fr / Tél : 01 75 49 81 30

Sommaire

1.     Introduction. 2

2.     La technologie WDM... 2

3.     CWDM vs DWDM... 3

4.     Simplicité de migration vers un réseau CWDM (ou DWDM) 4

5.     Evoluer du CWDM au DWDM... 5

6.     Informations complémentaires  6

7.     Exemples de configuration  7

 

1.  Introduction

Structure d’un réseau optique standard

2.  La technologie WDM

Terminologie

 

-       WDM : Wavelength Division Multiplexing ou Multiplexage en longueur d’onde.
A différencier du TDM qui est un multiplexage temporel (Time Division Multiplexing).

 

-       CWDM : Coarse (coarse = large) : lorsque le simple multiplexage de deux longueurs d’ondes (1310nm/1550nm) ne suffit pas à répondre au besoin de bande passante.

 

-       DWDM (D = dense) lorsque le multiplexage CWDM ne suffit pas à répondre au besoin de bande passante ; ou pour de longues distances nécessitant amplification.

 

Objectif et principe

 

Optimiser votre fibre en augmentant sa bande passante plutôt que d’utiliser de nouvelles fibres optiques.

Le WDM permet de combiner plusieurs longueurs d’ondes dans une seule fibre.

Chacune de ces longueurs d’ondes peut supporter un ou plusieurs services.
Si vous avez 10 longueurs d’ondes transmises à 1Gb, votre fibre transmet alors un total de 10Gb/s.

3.  CWDM vs DWDM

Application

-       CWDM: Metro Accès

-       DWDM: Metro Core, Long-Haul

Coût

Le CWDM a été développé après le DWDM, afin de réduire les coûts du multiplexage dans les réseaux métropolitains. Les deux éléments différentiateurs que sont les lasers et les composants passifs (multiplexeurs/démultiplexeurs) sont plus économiques.

Comparaison technique

-       CWDM : Espacement de 20nm entre chaque longueur d’onde (aussi appelé lambda ou canal)

18 canaux ont été normalisés : de 1270 à 1610nm.

Utilisation principalement des 8 canaux allant de 1470 à 1610nm.

Les canaux CWDM ne peuvent être amplifiés.

 

-       DWDM :  Espacement de 1.6nm( 200GHz), 0.8nm (100GHz), 0.4nm (50Ghz), 0.2nm (25Ghz)

96 lambdas et plus ont été normalisées ainsi que deux sous grilles.

La Bande C : entre 1527 et 1565nm, qui est la plus utilisée

La Bande L : entre 1565 et 1610nm qui est peu utilisée.

Les canaux DWDM peuvent être amplifiés.

 

4.  Simplicité de migration vers un réseau CWDM (ou DWDM)

A.  Composant actif

-       Remplacez vos modules  (GBIC/SFP/XFP…)  standards par des modules « colorés »

-       Choisir une interface optique “colorée” : SFP, SFP+, XFP,… selon les debits. Pour plus d’informations sur les interfaces optiques appelées aussi transceivers, veuillez vous reporter à la note d’information correspondante.

Ces interfaces s’intégrent directement dans les ports des switchs, routeurs ou plateformes de transmission optiques.

 

-       Valider le budget optique (lié à la distance). Cf note ci-dessous sur le budget optique.

40Km, 80Km, 120Km, 180Km

 

Exemples de transceivers.

B.  Regrouper les longueurs d’ondes dans une fibre

Intégrer le multiplexeur / démultiplexeur passif en connectorisant les transceivers optiques vers les ports specifies.

C.  Et … c’est terminé !

 

D.  Utiliser un équipement de transmission optique dédié

Equipement d’interface WDM entre l’équipement switch ou routeur et le réseau fibre.

Photo rack Packetlight. Intégration “plug and play” de l’actif ET du passif en 1U.

5.  Evoluer du CWDM au DWDM

Un filtre CWDM a 14nm de large, ce qui permet d’intégrer plusieurs longeurs d’ondes DWDM dans le canal 1550nm en particulier.

6.  Informations complémentaires

A.  Module d’ajout / extraction de longueur d’onde : OADM

Un Add/drop permet d’ajouter et d’enlever une ou plusieurs longueurs d’onde pour adresser des clients spécifiques.

C’est un composant purement passif (pas d’alimentation ni d’électronique)

Un coté est et ouest peut être créé pour assurer une protection du réseau dans une configuration en anneau.

B.  Liaison Ethernet Standard

SX :    SFP Multimode

LX :    SFP Monomode 10Km

LHX : SFP Monomode 40Km

ZX :        SFP Monomode 80Km

CWDM : 19 dB (40Km)

CWDM : 23dB(60Km)

CWDM : 30dB (80Km)

CWDM : 32/34dB (>100Km)

 

  cwdm=1270nm à 1610nm

 

 

Plus d’information sur les transceivers

C.  Calculer un budget optique

Pourquoi ?

-       déterminer quelle interface optique choisir.

-       valider la connectivité optique entre deux sites

 

Budget optique (en dB)

-       Différence entre la puissance d’émission du laser (TX) et la sensibilité de réception du détecteur (RX)

 

-       Déterminer tous les points de perte de puissance du signal            (connecteur, épissure, multipleur,…)

Les pertes dues à l’atténuation du signal dans la fibre ex : ~0.2 dB/Km à 1550nm

 

Comment le valider ?

Utiliser une source et un photomètre ou un OTDR pour caractériser la fibre.

N’hésitez pas à consulter notre note technique sur l’utilisation d’un refletomètre – OTDR.

 

 

7.  Exemples de configuration

A.  Point à Point ou en anneau

B.  Configuration 2 paires de fibre avec 2 sites add/drop 2 longueurs d’ondes

C.  Configuration SAN xWDM avec redondance

Pour plus d’informations veuillez contacter Infractive : www.infractive.fr 

contact[at]infractive.fr / Tél : 01 75 49 81 30